Teenage Mutant Hero Turtles sur NES

Imaginez quatre héros venus des égouts pour sauver l’humanité, quatre héros qui parlent comme vous et moi, quatre héros qui sont en réalité… des tortues !! Eh oui, vous les avez bien sûr tout de suite reconnues, il s’agit bien sûr de nos célèbres Tortues Ninja !! Héroïnes à l’écran dans des dessins animés depuis 1987, voilà Konami (pour le Japon) ou Palcom (pour l’Amérique et l’Europe) qui a eu la bonne idée de les transposer sur jeu vidéo deux ans plus tard, en 1989… En voilà une riche idée !! ^^ (Enfin, riches, ce sont les producteurs du jeu qui le seront…^^)

Allez, vous êtes prêts pour l’aventure ?? C’est parti !! COWABUNGA !!

Ainsi donc, voici nos amies les tortues se retrouvent à faire la même chose qu’à la télé, à savoir mettre en pièces les méchants et manger des tas de pizzas avec plein d’anchois, sauf que là, c’est vous qui décidez avec qui vous jouez et quand vous le voulez. Chacun des personnages a une personnalité unique et un savoir-faire différent. À vous de voir quel est le meilleur moment de mettre en action chaque tortue. Un petit rappel d’ailleurs s’impose parmi nos protagonistes, pour bien savoir qui a quelle couleur, qui manie quelle arme et surtout comment elle s’appelle. N’allez surtout pas les confondre, elles sont très susceptibles !!

Tout d’abord, vous avez Léonardo (Léo pour les intimes ^^) qui est le chef de la bande et qui généralement prend les décisions. (Les autres en sont incapables… ^). Sa couleur est le bleu. Son arme de prédilection est le sabre Katana capable de couper un cheveu en quatre qui est particulièrement efficace dans les combats d’égout surtout contre les ennemis aériens.

Ensuite, passons à Michelangelo (Mike pour les proches) qui est le gourmand la bande, toujours partant quand il s’agit de réaliser une pizza et surtout pour la manger. Sa couleur est l’orange. Il est de force moyenne par rapport à ses camarades (voilà ce que c’est que de manger trop de pizzas… ^^). Les ennemis qui lui tournent autour sont en général les victimes de ses attaques avec ses Nunchakus.

Après, il y a Donatello (ou Don) qui lui est le savant (qui a dit fou ?^^) et peut inventer et réaliser des machines aussi farfelues les unes que les autres et qui généralement fonctionnent bien au début pour devenir une catastrophe et exploser par la suite… Sa couleur est le violet. Le redoutable Bo est son arme favorite. Ne vous laissez pas surprendre par ce simple bâton car ce simple « bout de bois » peut en découdre vite fait avec les ennemis des airs ou en profondeur.

Pour finir, nous avons Raphaël (ou Raph) qui est le trublion de la bande, toujours prêt à déconner et à faire des blagues que parfois lui seul comprend… (Enfin s’il se comprend lui, c’est déjà ça ! ^^) Sa couleur est le rouge et les Saï (des dagues) sont ses armes d’attaque préférées. Il est particulièrement fier de la rapidité et de l’élégance (Monsieur est snob ^^) avec laquelle il porte ses coups.

Tout commence lorsque vous apprenez par une lettre anonyme que votre meilleure amie, la célèbre journaliste officiant sur Channel 6, April O’Neil a été kidnappée dans son unité mobile de reportage. (Comme si elle ne pouvait pas plus faire attention !!^^) C’est un coup de Shredder, votre pire ennemi, cette brute épaisse. Ignoble et impitoyable !!

April étant retenue comme otage, à vous de trouver le moyen de la libérer avant que Shredder ne lui lave le cerveau et l’enrôle dans sa bande du Foot Clan. (Non, c’est bon, finalement gardez la, salut ! ^^)

Combinez cette mission pour poursuivre l’aventure avec celle dont vous rêvez secrètement depuis des lustres, à savoir vous débarrasser de votre pire ennemi et prendre possession de son pistolet à métamorphoses, le seul appareil technologique susceptible de ramener à son état premier, c’est à dire humain, votre maître de combat Splinter métamorphosé par accident en rat à cause de Shredder.

Après avoir effectué votre première mission, à savoir libérer April, à vous de franchir cinq autres niveaux sans que les guerriers du Foot Clan ne vous capturent En cours de route, tous vos instincts sont défiés au-dessus et en-dessous et votre capture sera rapide si votre ligne de vie s’épuise ou si vous vous faites écraser par une auto à rouleaux en déambulant dans les rues de la ville.

Votre première mission commence donc dans les rues et dans les égouts de la ville, apparemment entre la Cinquième Avenue et Greenwich Village. Dans les rues, faites attention aux Autos à rouleaux qui sont à la recherche de chair de tortue et qui se feront un plaisir de vous écraser illico presto. Dans les égouts, vous ferez connaissance avec quelques ennemis comme des soldats du Foot Clan qui sont des soldats, véritables machines à tuer suivant aveuglément les ordres de Shredder. Il y a également les Mousers, petits robots courts sur pattes, ressemblant à des toucans qui avec leurs mâchoires sont soi-disant capables de briser les grilles d’égout… (On demande à voir ! ^^) Faites attention aussi aux mouches qui volent partout et qui vous fonceront dessus quand vous devrez sauter par-dessus les murs de brique empêchant votre progression.

Vous tombez ensuite nez à nez avec Bebop et Rocksteady, les deux sbires loyaux mais très idiots de Shredder. Vous menez combat contre Bebop le phacochère pendant que Rocksteady le rhinocéros surveille April solidement ligotée. Une fois le phaco mis hors état de nuire, le rhino s’enfuit avec April sur l’épaule et à vous de continuer à fouiller la ville entre bouches d’égouts et hangars abandonnés. Une fois que vous avez trouvé le bon hangar, (il faut dire qu’il n’y en a pas des masses non plus ^^) le combat contre le rhino armé jusqu’aux dents débute. Attention à ses projectiles ainsi qu’aux sauts déments qu’il effectue, débarrassez-vous de lui et libérer April. Celle-ci vous révèle un scoop, il y a des bombes placées dans le lac qui risquent de faire exploser le barrage et de noyer la ville.

Voici donc la destination de votre deuxième mission, le barrage de la ville, près de l’Hudson et du Holland Tunnel. April ne s’est pas trompée au vu des différents ennemis qui s’y trouvent. Encore des soldats Foot, des Mousers, des mouches, ainsi que des énergumènes en feu et des mecs se baladant avec des tronçonneuses désirant vous lacérer de tous côtés. (C’est quoi ce barrage de fous ?? ^^)

Une fois arrivé en haut de l’édifice, progressez jusqu’à atteindre une brèche dans la barrière de protection et sautez dans le lac. C’est là où se poursuit votre mission. À vous de mettre hors état de nuire huit bombes disséminées çà et là dans un temps limite de deux minutes vingt secondes. Evitez les arcs électriques, faites aussi attention à ne pas vous prendre les pieds dans le corail, vous seriez éliminé sur le champ. Méfiez-vous des algues roses qui vous balancent des décharges électriques dès que vous les effleurez, le passage où elles se trouvent en masse est redoutable.

Si vous vous débrouillez bien, vous pouvez réaliser l’épreuve aux alentours des deux minutes, le temps maximum imparti est largement suffisant.

Vous avez donc réussi à éteindre les bombes et rentrez chez vous satisfait. C’est alors que vous vous apercevez avec effroi qu’il y a eu des traces de lutte récemment et constatez que votre maître Splinter a disparu… La télé dans un coin fonctionne par intermittences quand tout à coup, Shredder apparait à l’écran. Il vous informe que votre maître a bien été kidnappé et qu’il vous faut partir à sa recherche à travers la ville… Telle est donc le but de votre troisième mission.

À vous d’arpenter les rues de la ville, cette fois bien plus grande que dans le premier niveau, à l’intérieur de votre van. Trouvez aussi vite que possible des missiles pour exploser les barricades posées par le Foot Clan et continuer votre route. Fouillez les hangars à la recherche d’armes destructrices appelées Kai et progressez à travers les égouts qui sont parfois le seul moyen d’accès pour passer d’un bâtiment à l’autre. Les ennemis qui se trouvent dans ce niveau sont d’une difficulté supérieure notamment un dont la tête se détache du corps et qui vous poursuit jusqu’à ce que vous l’ayez mis hors état de nuire (Sommes-nous passés dans la troisième dimension ?? ^^) . Quand on vous dit que New York est une ville dangereuse !!

Le boss final de ce niveau est Mecaturtle. Au départ, il ressemble beaucoup à Léonardo (déjà les prémices du clonage…) passablement excité puisqu’il saute dans tous les sens puis après quelques coups dans les gencives, il prend son apparence originelle, un gros robot vous lançant des bombes… (Rien que ça !!)

Une fois le méchant éliminé, Splinter apparait et vous remercie de l’avoir libéré en vous disant qu’il savait qu’il pouvait compter sur vous… (Ah, c’est beau l’amour… ^^) Il vous apprend également que Shredder s’est enfui en hélicoptère à l’aéroport… Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire… (Oui, rentrer bien au chaud à la maison et manger une pizza !! ^^)

Vous voici donc sur le tarmac de l’aéroport J.F. Kennedy qui constitue votre quatrième mission. Arpentez comme d’habitude les différents hangars et les différentes bouches d’égout pour progresser dans le jeu. Ici, il vous faut trouver des cordes pour passer entre les différentes constructions mais pas beaucoup, trois suffisent largement. Il vous aller de l’édifice n°1 au bâtiment n°18. En fait, le bâtiment 18 n’existe pas à proprement parler puisqu’il est dans la continuité directe du bâtiment 17. Côté adversaires, vous retrouvez avec émotion des ennemis du niveau 1 (ah, quel bonheur ! ^^) . Méfiez-vous des moustiques géants et des lanceurs de boomerang. Attention aux tapis roulants vous conduisant tout droit au danger, aux croix qui vous balancent des rayons laser, aux aimants surpuissants qui vous attirent inexorablement vers des pics bien pointus et aux bains d’huile en fusion qui vous tuent instantanément si vous avez le malheur de tomber dedans.

Un des passages les plus délicats du jeu consiste à sortir de deux salles à trois niveaux avant que les murs qui se rapprochent de plus en plus vers vous ne vous bloquent la sortie et ne vous écrasent. Là aussi, si vous resté coincé par mégarde, votre sort est inéluctable…

Le boss de fin de niveau est Big Mouser. À vous de vous placer sous sa gueule pour éviter les rayons laser qui sortent de ses yeux (il a les yeux révolver… ^^) et attendre patiemment qu’il ouvre sa gueule. En fait il a mal à la gorge et vous devez le soigner pour toujours en lui explosant la glotte. Il vous en sera très reconnaissant, j’en suis persuadé ! ^^

April (ah tu es là toi ?? Où étais tu passée ?? ^^) vous apprend par la suite que Shredder s’est échappé dans son repaire dans le Sud du Bronx et que vous devez le rattraper au plus vite. C’est ce que vous faites en prenant votre dirigeable qui vous attend bien gentiment à l’aéroport… (c’est dingue comme les choses sont bien faites ! ^^)

Pour cette cinquième mission, vous évoluez de nuit dans un endroit malsain et vaste où des hélicoptères patrouillent un peu partout. Faites gaffe à ne pas vous attraper dans leurs faisceaux lumineux. À vous de trouver la bonne bouche d’égout où se trouve caché Shredder. Mais avant de l’atteindre, il vous faut battre des tatous qui vous crachent dessus, des hérissons survoltés qui vous jettent des épines, des méduses volantes qui explosent à votre approche ou encore des pinces crabes.

Le boss de fin de niveau est ici le Technodrome, la gigantesque forteresse mobile. Cette brute vous envoie des rayons paralysants, vous tire dessus avec des pistolets et des soldats Foot surgissent au-dehors pour vous nuire. Dépêchez-vous de toucher et de faire exploser son œil radar avant que celui-ci ne vous anéantisse pour de bon.

Pour votre sixième et dernière mission, vous entrez directement dans l’antre de la bête. Evoluez à travers trois niveaux de plus en plus coriaces, niveaux vert, bleu puis jaune où se trouvent des ennemis de plus en plus difficiles à battre comme des robots moulinettes, des hippocampes fouetteurs ou des hommes volants à fusil laser.

Progressez petit à petit mais surtout soyez toujours sur vos gardes car ce niveau est redoutable. À la fin du niveau, vous vous trouvez donc nez à nez avec votre pire ennemi. Faites très vite pour le détruire car lui ne va pas se gêner pour le faire, aidé notamment par son pistolet à métamorphose qui vous fera devenir une simple tortue si jamais il vient à vous toucher.

Une fois Shredder devenu poussière, vous vous échappez du Technodrome et rentrez enfin chez vous avec le fameux pistolet. Grâce à vous, votre maître Splinter retrouve son apparence humaine et devient plus sexy que jamais !!

April est heureuse de ce qui passe et vous propose de célébrer cette journée autour d’une dizaine de pizzas. Car après toutes ces péripéties, vous les avez bien méritées, non ??

Alors ce jeu est construit autour d’une bonne intrigue et plait dans son ensemble. Il a connu beaucoup de succès étant donné qu’à l’époque les Tortues Ninja étaient considérées comme de véritables stars. De plus, à partir de 1991, le jeu était vendu avec la console, ce qui a forcément contribué davantage à son succès. En fait, le jeu est à la base sorti sur ordinateur sous système DOS puis a connu une adaptation sur NES étant donné son succès.

Le souci principal de ce jeu est qu’il est d’un niveau assez difficile et qu’il vous faudra pas mal de temps avant d’en arriver au bout.

Un autre problème est que les tortues elles-mêmes sont de différent niveau. En effet, seuls Léonardo et Donatello sont capables de combattre sans subir trop de dégâts. Et à partir du niveau 4, privilégiez Donatello qui a une arme plus destructrice.

Je me souviens qu’à l’époque, je n’étais pas trop ravi de ne pas pouvoir jouer avec Raphaël qui était ma tortue préférée et de la laisser de côté. Mais jouer avec lui ou Michelangelo s’avoue suicidaire passé un certain niveau de jeu.

Si vous n’avez pas ce jeu, je vous conseille de vous le procurer, surtout si comme moi dans votre enfance, vous avez adoré les Tortues Ninja. Essayez ce jeu, c’est l’adopter !!

Published
Categories Non classé

Commentaires

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Le test V.I.P.E.D.


Tu veux te tester en tant que joueur ? Savoir quels sont tes skills ? c'est par là que ça se passe :

Passer le Test VIPED

Les copains du Gamepad ou du clavier