Shenmue, un jeu avant-gardiste

Shenmue c’est avant tout une histoire, une belle histoire comme on en trouve rarement dans le jeu vidéo. Elle est censée, traite de sentiments humains tels que l’amour, la haine, le respect et encore bien d’autres auxquels Ryo, un héros commun, doit faire face durant son périple.

Shenmue est un jeu qui a révolutionné l’univers du jeu vidéo de bien des façons. C’est aussi un jeu qui est sorti trop tôt, apportant des mécaniques avant-gardistes (comme le Quick Time Event) qui ont bouleversé toute une génération de joueurs. C’est aussi un jeu bourré de défauts qu’on pardonne, tant l’initiative est à saluer.

Un soir de Novembre 1986, Ryo Hazuki, un jeune homme de 18 ans, découvre avec stupéfaction la plaque du dojo de son père cassée, ainsi que la porte d’entrée ouverte. Intrigué, il décide de rentrer et remarque sa mère adoptive Ine San, en état de choc. En l’interrogeant, celle-ci rassemble ses dernières forces pour prévenir Ryo que son père est en mauvaise posture. Il décide alors de se rendre au dojo. En entrant dans la pièce, Ryo est stoppé net par deux hommes en noir. Il assiste alors à un terrible spectacle : son père, Iwao Hazuki, est tué en duel par un homme vêtu de vert surnommé Lan-Di.

Ryo jure alors de se venger de ce personnage dont il ne connaît rien. Et c’est là que l’aventure commence.

Les personnages secondaires ont une place très importante puisque ce sont eux qui feront évoluer la mentalité de Ryo par rapport à la vengeance et à ce qu’il ressent. Finalement Ryo est un personnage riche, il parle peu et fait preuve d’une grande maturité pour son âge, on est loin de l’archétype du héros habituel. Il lui arrivera de se retrouver en très mauvaise posture et de se faire remettre à sa place mais cela le fera avancer. Sa relation avec Nozomi un personnage important du jeu évoluera au fil de l’aventure malgré les non dits. Finalement Ryo est humain et ça le rend d’autant plus attachant que malgré tout il restera sur de lui et cherchera l’assassin de son père quoi qu’il arrive.

Il vous sera aussi possible de travailler au port à un moment précis du jeu où vous devrez transporter des caisses avec un trans-palette, cette phase est très bien faite et immersive à souhait. Sans oublier toutes les possibilités comme aller jouer à la salle d’arcade du coin ou encore acheter des petites figurines à l’effigie des personnages Sega dans les tirettes Japonaises. Shenmue est plus qu’un jeu, c’est une expérience vidéo-ludique à lui tout seul. La partie sonore n’est pas en reste croyez moi et les différents thèmes composés par Yūzō Koshiro et Takenobu Mitsuyoshi  sont magnifiques. Koshiro est un grand nom du JV niveau musique au même titre qu’un Koji Kondo avec des bandes sons magistrales comme celle de Streets of Rage ou encore plus récemment la Bande son de Kid Icarus Uprising. On trouvait aussi des chansons chantées par Hayumi Hamasaki une grande artiste Japonaise. Les bruitages ne sont pas en reste et d’ailleurs chaque personnage parle et est doublé en anglais, je sais aujourd’hui c’est plus vraiment un argument mais à l’époque c’était un atout.

Alors oui, je fais les louanges de Shenmue depuis le début de ce dossier mais le jeu possède aussi de gros défauts et dont certains auraient pu être évités. Le jeu tient sur 3 GD-rom (format propriétaire de la Dreamcast) plus un autre lui réservé à des bonus et à l’aspect internet du soft. Le souci c’est que le jeu étant tellement gourmand en ressources que les temps de chargements sont colossaux et récurrents. Pour jouer à Shenmue il faut aussi être patient puisque la Dreamcast crache ses tripes et on le sent avec parfois des ralentissements et des personnages non joueurs qui disparaissent sous vos yeux. Autant dire que l’immersion en prend un coup. Comme je le disais, Ryo est aussi très rigide et il faut un temps d’adaptation pour s’en accommoder. Le rythme du jeu qui est aussi particulièrement lent surtout sur le premier  GD-rom du jeu n’aide pas.

Do you speak English ?

Le plus gros défaut du jeu reste tout de même sa non localisation puisqu’il est intégralement en anglais parlé et écrit, pour un jeu de cette ampleur c’est clairement se tirer une balle dans le pied puisque la cible des potentiels acheteurs se restreint d’avantage. Certes l’anglais y est plutôt basique mais ne pas le localiser est une grossière erreur à mon avis. Autre problème qui à mes yeux n’en est pas un d’ailleurs, c’est que Shenmue n’est pas un bête jeu d’action, de plateforme ou de course mais qu’il se focalise sur son scénario et les interactions proposées. Les joueurs n’étaient pas prêts pour ce type de jeu. Rajoutons à cela la non communication autour du titre puisqu’à cette époque Sega maîtrisait mal sa publicité. Tout ces petits défauts nous conduisent finalement à l’échec commercial qu’a été Shenmue qui pourtant a apporté sur le plan ludique.

Shenmue 2, et après ?

Néanmoins Shenmue a eu une suite toujours sur Dreamcast deux ans après, puisque l’histoire devait à la base tenir sur plusieurs jeux si le succès avait été au rendez-vous. Shenmue 2 est donc la suite directe du premier opus qui emmène Ryo en Chine où il poursuivra le fameux Lan-Di. Le soft est un poil plus beau que le premier et offre un terrain de jeu bien plus vaste puisque Ryo pourra se balader librement dans la ville de Hong-Kong retranscrite fidèlement. Les a côtés sont plus nombreux dans cette suite et le jeu est aussi beaucoup plus long.

Tout le monde est tombé dans le panneau sur ce QTE de Shenmue 2 !

Malheureusement le jeu se termine sur une ending qui laisse le joueur pantois et plus de dix ans après on a toujours pas le fin mot de l’histoire. Malheureusement Sega a perdu avec sa Dreamcast et Yu Suzuki ne travaille plus pour la firme du hérisson. La bonne nouvelle c’est que l’E3 2015 aura aura apporté une grosse surprise aux fans. Soutenu par Sony, Yu Suzuki a annoncé un Kickstarter pour Shenmue 3. Ce dernier a récolté plus de deux millions de dollars en 24 heures un sacré record donc. Sony mettra sans doute la main au portefeuille mais le kickstarter prouve bien que Shenmue n’a laissé personne indifférent.

Shenmue 2, lui, a connu une réédition sur Xbox première du nom qui était plus belle et qui proposait aussi du contenu en plus comme un appareil photo. Les ventes n’ont jamais été satisfaisantes et pourtant ce portage s’il s’était vendu correctement aurait du permettre à Sega de développer le troisième opus. La version Xbox était vendue avec un film réalisé avec le moteur graphique du premier Shenmue et qui revenait sur les péripéties de Ryo au Japon mais là encore le film était tout en anglais malheureusement. D’ailleurs Shenmue 2 est aussi en anglais avec des voix japonaises cette fois ci et une petite traduction en français du carnet de Ryo, quel mélange n’est ce pas?

Ryo en standby (définitif) depuis lors

On a revu Ryo depuis, uniquement dans les Sega Racing, puisque la marque Shenmue elle appartenait toujours à Sega lors de la sortie des deux jeux de course. A une époque lointaine devait aussi sortir un MMORPG basé sur l’univers de Shenmue mais le projet fut abandonné en plein développement. Sachez aussi que des fans de shenmuemaster.fr le plus gros site français sur Shenmue ont traduit intégralement le jeu dans notre langue via un patch applicable sur la version Dreamcast. D’ailleurs si vous souhaitez en apprendre plus sur la saga, je vous conseille d’aller voir ce fabuleux site qui est une vraie mine d’or sur le sujet.

Published
Categories Dossiers

Commentaires

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Le test V.I.P.E.D.


Tu veux te tester en tant que joueur ? Savoir quels sont tes skills ? c'est par là que ça se passe :

Passer le Test VIPED

Les copains du Gamepad ou du clavier