Rétro-Test : Agatha Christie, les vacances d’Hercule Poirot

Aujourd’hui je vous propose un test écrit sur cette bonne vieille Wii. Un jeu pas très connu et un genre qu’on voit moins aujourd’hui mais qui reste très sympa, à savoir le point & click. Le jeu en question se nomme « Les vacances d’Hercule Poirot » et il fait partie de la série Agatha Christie. Il est développé par AWE Games et est sorti en 2008. Il est également disponible sur PC.

Agatha Christie, pour les non connaisseurs, c’est une écrivaine du siècle dernier très célèbre pour ces romans policiers et pour avoir créé le personnage d’Hercule Poirot, enquêteur professionnel et très spécial. Le titre que je vous présente aujourd’hui est donc une adaptation vidéo-ludique du roman de madame Christie. Le jeu est sorti sur PC auparavant puis adapté sur Wii en 2008. Alors commençons par le scénario qui tient forcément une belle place dans ce type de jeu et c’est effectivement le cas puisque notre ami Hercule Poirot a décidé de prendre des vacances. Il part donc sur une petite île au large de l’Angleterre nommé l’île des contrebandiers. Mais notre enquêteur belge ne va pas se reposer bien longtemps puisqu’il va être amené à enquêter sur un meurtre. L’action se déroule donc dans l’hôtel du Pavillon noir et ses alentours. On est en 1940 et les Allemands ne sont pas loin, c’est pourquoi l’hôtel est quasiment vide et que la petite ville la plus proche se situant sur le continent l’est aussi.

1) Scénario

Vous aurez donc le plaisir d’interagir avec une bonne vingtaine de personnages et de les questionner tout en fouillant l’île emprunte de mystères ,de fantômes et de trésors bien cachés. Le point & click est un genre qui ne peut plaire à tout le monde car c’est assez lent, ça demande pas mal de réflexions et beaucoup de recherche. Pourtant l’ambiance bucolique de cette île ainsi que toutes les petites histoires dont elle regorge offre une richesse scénaristique au soft et assure une excellente ambiance. Le personnage de Poirot est attachant, surtout sa façon de parler de lui à la troisième personne et il y a aussi pas mal d’humour dans les dialogues. Bien sûr il y aura beaucoup d’objets cachés à dénicher et parfois à assembler pour progresser, il faudra bien observer chaque environnement sous peine d’être rapidement bloqué. En fin de chapitre par contre il arrive d’être bloqué et de ne pas savoir quoi faire et c’est dommage de ne pas avoir plus d’indications dans ces conditions car c’est bien souvent un objet anodin pas examiné qui vous bloque, pensez donc à tout regarder.

Le plus intéressant reste les relations qu’entretiennent les personnages entre eux car on peut sentir certaines tensions, ils n’ont pas tous le même rang social et certains se connaissent de longue date. Bref, il y a de quoi être suspicieux et à ce niveau l’enquête tient la route. Je ne parlerai pas du meurtre commis mais vous irez de surprise en surprise et à ce niveau la fidélité envers l’œuvre originale est plutôt réussi. Les personnages vous confieront également des tâches ce qui vous permettra de vous rapprocher d’eux et de grappiller quelques indices pour faire progresser votre enquête tout comme dans la série télé d’Hercule Poirot. Car oui il y a aussi une série et si le jeu vidéo se fie avant tout au roman il s’inspire également de cette série qui s’est arrêtée en 2013.

On incarne donc Poirot dans cette aventure mais pas directement. Si c’est bien son personnage que l’on dirige à l’écran, on se contente de reconstituer les faits de l’enquête dans la peau de son ami Arthur Hastings, donc dans sa tête. Ce qui donne lieu à de drôle de scènes ou Hastings fait exécuter des actions à  Hercule Poirot qu’il n’aurait même pas idée de faire. Notre enquêteur n’est pas un homme qui met les mains dans le cambouis, il est propre sur lui et distingué. La classe ça ne s’invente pas n’est ce pas? Du coup vous pouvez à tout moment revenir dans le présent, dans le bureau de Poirot à Londres et ainsi obtenir de l’aide et des indices grâce notamment au doigt de la suspicion qui vous donnera des indices partiels sur ce que vous avez pu louper.

2) Gameplay

Niveau gameplay la Wiimote fait des merveilles et elle est toute taillée pour ce type de jeu, on ne regrette à aucun moment la souris tant il est aisé de se déplacer et de fouiller les décors avec la détection de mouvements. Le menu lui n’est pas des plus intuitifs et il est assez pénible de se déplacer dans l’inventaire pour examiner les différents objets. Enfin certaines petites actions vous demanderont d’utiliser la Wiimote en effectuant des mouvements mais rien de bien méchant. Un bref mot sur la sauvegarde car je n’ai jamais vu un système aussi mal pensé. Vous pouvez sauvegarder à tout moment mais il faut au préalable effacer sa sauvegarde pour enregistrer, aucun système d’écrasement donc. En revanche un bon point, il est possible de se déplacer rapidement dans les environnements en appuyant deux fois consécutives sur A et croyez moi on gagne du temps car notre enquêteur n’est pas un sprinter.

3) Pourquoi s’y (re)mettre

Parlons des graphismes, car le jeu n’est pas un foudre de guerre, niveau technique il est bien moyen avec des personnages peu expressifs, des modélisations corrects mais basiques et des animations qui peinent à convaincre. N’oublions pas les cinématiques de piètre qualité non plus. Pourtant esthétiquement il y a de la recherche, les intérieurs sont bien décorés et détaillés tout comme les extérieurs qui ont une ambiance propre aux plages d’Angleterre. Je vous rassure une fois lancé dans l’ambiance du jeu tout ces petits défauts techniques s’oublient assez vite mais gardez à l’esprit que l’on est pas en face d’un jeu qui fait honneur à la Wii. Il y a aussi quelques temps de chargement qui peuvent vous sortir du jeu, pas qu’il soit long mais ils arrivent un peu sans qu’on s’y attende. La bande son est aussi en demi teinte, ça manque de musiques, il y en a très peu et elles ne ponctuent que les moments forts du jeu. Néanmoins les doublages sont convaincants et les voix sont françaises. Le jeu se découpe en huit chapitres et la durée de vie est vraiment bonne comme titre est assez difficile, on peut passer pas mal de temps à réfléchir aux différentes énigmes.

4) A l’époque, ils l’ont trouvé …

  • graphiquement et sonorement pauvre
  • intéressant au niveau des énigmes
  • plus difficile qu’il n’y paraît

5) La vraie note, une fois terminé : 13/20

Les vacances d’Hercule Poirot n’est donc pas une tuerie mais un jeu sympathique avec une intrigue travaillée et une bonne ambiance. Il n’est pas facile et demandera pas mal de réflexions mais la maniabilité reste au top avec la Wiimote. Il laissera un très bon souvenir à ceux qui lui laisseront une chance. Il n’est certes pas au niveau des bons vieux Lucas Arts d’antan mais le genre se fait tellement rare de nos jours qu’un petit point & click sympathique ça ne se refuse tout simplement pas.

Je vous laisse quand même avec un petit lien, celui du jeu sorti par la suite sur PC, qui est d’un tout autre niveau, du moins graphiquement parlant !

Acheter Agatha Christie, A.B.C. contre Hercule Poirot
Published
Categories Rétrogaming

Commentaires

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Le test V.I.P.E.D.


Tu veux te tester en tant que joueur ? Savoir quels sont tes skills ? c'est par là que ça se passe :

Passer le Test VIPED

Les copains du Gamepad ou du clavier