Les petites astuces des puces Intel HD graphics

Pour ceux qui disposent d’un petit ordinateur (par petit, j’entends sans carte graphique dédiée), il existe quelques petites choses à savoir si vous voulez vous lancer dans le jeu vidéo ou l’émulation.

J’ai parlé il y a quelques semaines de l’Intel NUC, et de ses vertus pour l’émulation. Voici un petit complément d’informations pour ceux qui se seraient laissé convaincre, ou d’autres qui aimeraient lancer GTA V sur leur vieux coucou.

Principe N°1 : Toujours avoir ses pilotes à jour

C’est un principe de base, mais que beaucoup négligent trop souvent. Que ce soit avec ou sans carte graphique, un PC qui lance des jeux devrait toujours avoir ses pilotes à jour. Optimisations de la consommation électrique et des performances, prise en charge de nouvelles normes et technologies graphiques, la mise à jour d’un pilote est bien plus qu’un simple chiffre qui augmente.

Télécharger les pilotes pour Intel HD graphics

Principe N°2 : Une puce graphique, ça se paramètre

Effectuez un clic droit sur votre bureau et..oh magie !

Si vos jeux sont systématiquement en dessous de 30 FPS, voici comment régler votre puce graphique Intel pour qu’elle donne un maximum de performances, mais probablement au détriment de la qualité graphique.  Rendez-vous dans la section « 3D » du panneau de configuration Intel et réglez les paramètres de cette façon :

  • Mettez le réglage prédéfini sur « Performances » : Cela aura pour effet d’utiliser moins de filtrage sur les textures et de désactiver le V-Sync (synchronisation verticale de l’image).
  • Désactivez tout ce qui à un rapport avec l’Anti-aliasing : Sur certaines interfaces Intel, des options d’anti-aliasing sont activées par défaut, désactivez-les pour éviter à la puce d’effectuer des calculs pour affiner les lignes et supprimer l’effet d’escalier sur les lignes droites en basse résolution.
  • Cochez « Mode optimal de l’application » :  Cette option optimise beaucoup de jeux pour les puces Intel
Les interfaces diffèrent selon les versions et les modèles de puces Intel

Principe N°3 : Pour les plus aguerris, on va dans le BIOS

Il existe un paramètre souvent négligé par les novices. Celui qu’on appelait la « fenêtre AGP », à l’époque ou le PCI Express n’existait que dans les esprits. Le principe du fenêtrage est simple, c’est la quantité de mémoire vive (la RAM, la DDR) que vous souhaitez prêter à votre puce graphique pour qu’elle puisse effectuer ses calculs. Évidemment, plus elle en a, plus elle sera performante.

Rendez-vous sur le BIOS de votre machine (au démarrage, appuyez de façon répétée sur F2, ou F10, ou Suppr. selon votre marque de PC) et mettez la valeur « Aperture size » (qui peut aussi prendre plusieurs noms, comme « Graphics memory size », ou « Shared memory ») au maximum possible. Attention cependant de ne pas trop allouer de mémoire, cela dit, les PC ont en général au moins 4Go de mémoire vive. En allouer 1024M, soit 1Go, n’est pas très grave en soi, mais gardez à l’esprit que votre ordinateur n’aura alors plus que 3 Go pour fonctionner.

Avec ces réglages, selon le modèle de votre puce graphique, vous pouvez espérer gagner entre 5 et 20 images par seconde. N’hésitez pas, ces manipulations ne représentant aucun danger pour l’ordinateur, ce serait dommage de s’en priver !

Published
Categories PC

Commentaires

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Le test V.I.P.E.D.


Tu veux te tester en tant que joueur ? Savoir quels sont tes skills ? c'est par là que ça se passe :

Passer le Test VIPED

Les copains du Gamepad ou du clavier